Les chroniques d'une peste

27 juin 2008

Un journal, mon journal.

            J’aurai pu acheter un joli cahier à la manière de Bridget sur lequel j’aurai raturé illusions et déceptions, griffonné en rouge les choses à faire et celle a ne plus faire, j’aurai pu aussi entourer en rose fushia le prénom de mon amoureux. Mais ma page Word est nettement plus rassurante, sans rature et sans feuilles volantes. J’aurai néanmoins pu ranger mes tribulations entre « mes images » et « mes vidéos » dans un dossier que j’aurai bêtement appelé « mon journal ». Mais voila pourquoi ne pas laisser mon journal ouvert sur la table ?

Posté par La peste à 18:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]